Le Seijin shiki

Que faites-vous quand vous atteignez votre majorité ? La plupart d’entre vous me répondront quelque chose comme « je vais fêter ça une bière à la main dans un bar avec mes amis ». Simple mais rien de traditionnel, rien de vraiment ancré dans la culture. Toutefois au Japon, il existe un événement pour fêter ça. Il s’agit du Seijin Shiki.

Le Seijin Shiki (que l’on peut traduire par « cérémonie de majorité ») est un événement qui se produit chaque année lors du deuxième lundi de janvier durant le Seijin no hi. Les jeunes qui ont eu ou qui auront 20 ans avant le 1er avril de l’année actuelle se rassemblent dans un lieu important de leur ville (généralement une mairie ou dans des locaux publics).

Pour l’occasion, vous pouvez croiser des hommes habillés en kimono ou costumes ainsi que des femmes portant un furisode (un kimono avec de longues manches). Durant la cérémonie, les nouveaux adultes peuvent rencontrer d’anciens professeurs ainsi que des représentants de la commune qui leur apporteront conseils et rappels sur leurs droits et devoirs.

 

Cette cérémonie passée, les nouveaux adultes ont droit à de nouveaux avantages. Ils peuvent dorénavant consommer de l’alcool, passer le permis, acheter des cigarettes, être responsable au tribunal, se marier sans le consentement des parents… Concernant le droit de vote, celui-ci est accordé aux personnes de 18 ans depuis une réforme de 2015 mais auparavant, les jeunes Japonais devaient attendre leurs 20 ans pour l’obtenir.

L’origine de cette fête remonte au viiie siècle, pendant la période Nara (de 710 à 794). À cette époque, il existait deux rituels réservés aux enfants des familles de samouraïs qui avaient entre 11 et 17 ans : le Genpuku pour les garçons et le Mogi pour les filles. Le but de ces cérémonies étaient de rebaptiser les enfants pour leur nouveau statut. Petit à petit, ces traditions se sont élargies afin de ne plus être exclusivement réservées aux samouraïs jusqu’à ce que, en 1946, un certain Shoujirou Takahashi organise un festival pour remonter le moral des jeunes après la guerre. À la suite du succès de cet événement, le gouvernement décide en 1948 d’en faire un événement national. Si au départ, le Seijin no hi se fêtait vers la mi-janvier, ce n’est que depuis l’année 2000 qu’une date précise est fixée.

Ce qui est intéressant, c’est de noter l’importance qu’accordent les Japonais au passage à l’âge adulte, surtout comparativement aux Français. Là où nous ne voyons qu’un chiffre, et une légitimité pour ne plus se cacher de boire ou fumer, les Japonais y consacrent une cérémonie leur permettant de recevoir les préparatifs nécessaires à ce nouveau monde.

Sources des images :

hokkaido-jals

thejapanguy

Article par J.Gyurjan

Laisser un commentaire