L’Inktober

31 jours, 31 dessins

 

Que vous soyez dessineux ou non vous n’avez pas pu arpenter l’internet mondial sans être agressée à un moment ou un autre par les hashtags « Inktober » ou « Inktober2017 » durant tout le mois d’octobre. Les plus curieux d’entre vous se seront hâtés vers les sites d’artistes dans le but de lever le voile sur les nombreux mystères qui se cachent derrière cet événement, et pour ce qui est des autres… et bien c’est parti pour un descriptif !

 

  Créé par Jake Parker, artiste américain dont la réputation n’est plus à faire, en 2009, L’inktober mobilise chaque année des milliers de passionnés dans le monde entier. A la base développé dans le but d’être un défi pour lui-même, J.Parker a lancé l’un des plus grand mouvement artistique populaire. Pourtant très connu pour son travail dans les plus grosses boîtes d’animations (les Blue Sky Studio avec « Rio », « Horton » et bien d’autres, ainsi qu’avec Fox Animation Studio pour « Tifan A.E. » mais aussi Disney, Warner Brother, etc…) ou encore pour ses nombreux comics (originaux tels que « Little Bot and Sparrow » ou pour le compte de Marvel avec quelques aventures de Rocket Racoon signés de son liner), c’est pour la création de l’Inktober initiative que son nom revient le plus souvent à nos oreilles.

Maintenant artiste en Freelance, il nous offre chaque année un défi de grande taille dont le concept est très simple : 31 jours, 31 thèmes, 31 dessins.

Chaque année, notre maître de cérémonie nous concocte une liste des 31 thèmes tous résumés en un mot. Chacun a alors pour tâche de réaliser une œuvre encrée en rapport. Bien que très répandu dans le milieu de la Bande-dessinée, des artistes de tous bords se prêtent volontiers au jeu.

 

Tandis que la plupart suivent les thèmes à la lettre, certains suivent leur propre thématique et l’exploite pendant ces 31 jours d’Octobre, tandis que d’autres encore se contente de dessiner ce qui leur vient à l’esprit. Vous aurez peut-être remarqué un thème récurant lors de cette édition, le « Modern Witches Challenge » dont plus d’une centaine d’artistes du monde entier ont suivit le listing , tels que Sweeney Boo, auteure et illustratrice, dont le travail a suscité beaucoup d’attention sur les réseaux sociaux.

 

Mais ce n’est pas le seul des thèmes « indépendant » de cette année. En effet les classiques tels que les créatures fantastiques (« Fantasy World »), ou un dérivé de l’event un peut plus terrifiant intitulé le « Drawlloween » fascinent toujours autant les différentes communautés artistiques. Bien que beaucoup respectent les thématiques, bon nombre d’artistes choisissent néanmoins de garder un fil rouge tout le long de ce mois tels qu’un personnage récurant ou le défi de ne dessiner un type de créature précis à chaque fois.

 

En bref : un bon liner, une plûmes solide, une pointe de lavis ou encore une touche d’encre aquarelle et voilà un Inktober réussi. Certains iront jusqu’à rajouter de la couleurs, d’autres se contenterons d’un simple contour noir mais dans l’ensemble vous l’aurez compris : chacun sa technique, chacun son challenge. Alors n’attendez plus et tous à vos stylos pour la prochaine édition

 

 

Rédigé par Chloë Hawk’
Sources: http://mrjakeparker.com/
http://www.sweeneyboo.com/

Laisser un commentaire